le cocon semantique

Qu’est-ce qu’un cocon semantique ?

Parmi les solutions seo disponibles pour booster votre positionnement sur les moteurs de recherches, il en est une qui fit grand bruit il y a de cela quelques années : le cocon sémantique.
Créé par un référenceur français, Laurent Bourelly, ce proche cousin technique du siloing, le cocon sémantique se distingue sur un point essentiel : plutôt que regrouper ses pages uniquement par affinités thématique, il propose de lier également son contenu de façon sémantique.

Nuance, et voici pourquoi.

 

Comment fonctionne un cocon semantique ?

Une structure classique de site internet implique en général plusieurs sujets/produits/thèmes segmentés en catégories et sous catégories. Cependant la différence avec une architecture en silo ne se situe pas vraiment au niveau du cloisonnement mais de l’approche initiale : on part du principe que l’internaute n’est pas sur notre site web par hasard, et du coup la hiérarchisation se base avant toute chose sur la requête de votre visiteur.Voici un exemple : Sur un site lambda un client cherche des chaussure de sport. Typiquement il trouvera des catégories hommes/femmes/enfants, etc…Dans un cocon sémantique il s’agirait de proposer des chaussures pour le basket, pour le tennis, comment les choisir, etc..Bref répondre aux besoins des internautes en se basant sur des études de clients types, les « buyers persona ».Nous possédons maintenant les éléments pour créer notre cocon et sa structure est pratiquement la même que celle d’un silo, néanmoins les pages doivent être liées non seulement par la thématique, mais aussi par un contenu sémantiquement proche !Qu’est ce que la sémantique ? C’est une étude du sens linguistique. Dès lors la différence entre thématique et sémantique est évidente ; si l’on parle de « souris » il peut s’agir de l’animal, de l’outil informatique, d’une conjugaison du verbe sourire, etc.. C’est un mot au sens sémantique étendu, hors tout dépend du contexte puisque thématiquement une souris vivante et une souris d’ordinateur ne sont pas reliées. Le mot chat est sémantiquement proche de souris et les deux appartiennent au thème « animal ».L’objectif est donc d’opérer un glissement sémantique entre pages d’une même thématique !

Le maillage interne d’un cocon semantique

Une fois encore très proche de la technique de linking du siloing, le cocon requiert quant à lui un maillage basé sur la contextualisation.

Contrairement aux liens automatisables qui peuvent se situer n’importe où (sidebar, footer, menu,etc), les liens contextualisés font partie du contenu et ajoute à sa pertinence.  « Content is King » comme le préconise d’ailleurs Google, c’est pourquoi le cocon sémantique est une stratégie on-page si impactante.

Pour aller plus loin

Afin de créer votre cocon sémantique, il existe de nombreux outils en ligne pour vous assister lors de la recherche de vos mots clés, requêtes clients, mindmapping et autres étapes nécessaires.

Voici le guide ultime du cocon, écrit en personne par son créateur Laurent Bourelly : http://www.laurentbourrelly.com/guide/

Mise en abîme intéressante puisque ce guide a pour ambition de se placer sur les requêtes « guide référencement » , »guide référenceur » et « guide seo », et réussit tout à fait à se positionner sur le podium !

Un autre outil qui a su se rendre indispensable : cocon.se. Il permet de visualiser la structure de votre site web et son maillage interne. Facile alors de déceler une mauvaise organisation ou des liens amenant trop de jus sur des pages annexes et non sur vos pages de destination !

En conclusion il apparaît que le cocon sémantique est méthodologie similaire au siloing, mais beaucoup plus demandante en amont en terme de marketing et d’étude de client.

Les résultats sont convaincants et correspondent à ce qu’attendent les moteurs de recherche en terme de qualité de contenu !